DOSSIER DE DIGITAL CAFE

Publié le par SALOMON BIMANSHA

 
 
 
8 février   1879 Sandford Flemming propose de diviser le monde en 24 fuseaux horaires égaux et préconise l'adoption d'une heure normale universelle. 


undefined
 
Fuseau horaire
 
Un fuseau horaire est une zone de la surface terrestre où l'heure adoptée est identique en tout point.
 
Ce système a été proposé par l'ingénieur et géographe montréalais Sir Sandford Fleming en 1876, avec le méridien de Greenwich comme origine des temps, la ligne de changement de date au méridien 180° (est et ouest), et en divisant le globe en 24 fuseaux horaires de même taille.
 
 undefined
 
Fuseaux horaires usuels
 
Les États définissent l'heure locale sur leur territoire à l'aide d'un décalage fixe par rapport au temps universel coordonné (UTC). Ce décalage est le plus souvent égal à un nombre entier d'heures, mais certains pays emploient un décalage à la demi-heure, voire au quart d'heure.
 
De façon générale, les pays tendent à utiliser un fuseau horaire de telle façon que l'heure solaire moyenne sur leur territoire ne soit pas trop éloignée de l'heure légale (c'est à dire, par exemple, pour que le midi solaire ne soit pas trop éloigné du midi légal). Ce principe connaît cependant de nombreuses adaptations :
 
Un pays possède généralement une seule heure légale même s'il est à cheval sur plusieurs fuseaux « potentiels » (c'est le cas de la Chine et de l'Inde) ;
Certains grands pays (États-Unis, Russie, Canada, Australie, Brésil, RD Congo, Indonésie etc.) sont divisés arbitrairement en plusieurs zones afin d'éviter une trop grande différence entre l'heure légale et l'heure solaire. C'est également le cas de certaines dépendances éloignées (comme par exemple les DOM-TOM français, les Açores portugaises, etc.) ;
Un pays peut adopter une heure autre que celle qui lui serait destinée a priori. C'est le cas de l'Espagne continentale (sauf aux Canaries qui se situe un fuseau horaire plus tôt) ou de la métropole française qui sont à l'heure de l'Europe centrale (heure de Berlin depuis 1940) ;
Certains pays ont choisi une heure ne correspondant pas à un décalage entier avec UTC (Afghanistan à UTC+4:30 ou Iran à UTC+3:30)
 
 
De façon simple, un fuseau horaire peut être écrit sous la forme UTC+X ou UTC-Y, avec « X » et « Y » le décalage du fuseau par rapport à UTC. Les exemples suivants donnent des exemples de variation du temps local suivant plusieurs fuseaux horaires lorsqu'il est 12:00 UTC :
 
Los Angeles, Californie, États-Unis (UTC-8) : 04:00
Martinique, Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, Canada (UTC-4) : 08:00
New York, New York, États-Unis (UTC-5) : 07:00
Londres, Royaume-Uni (UTC+0) : 12:00
Bennecourt, Stockholm, Suède (UTC+1) : 13:00
Le Cap, Afrique du Sud (UTC+2) : 14:00
Mysore, Karnataka, Inde (UTC+5:30) : 17:30
Katmandou, Népal (UTC+5:45) : 17:45
Séoul, Corée du Sud (UTC+9) : 21:00
Melbourne, Australie (UTC+10) : 22:00
 
 
Histoire 
Le temps moyen de Greenwich (Greenwich mean time en anglais, abrégé en GMT) fut établi en 1675 à la construction de l'observatoire royal de Greenwich, afin d'aider les marins à déterminer leur longitude en mer. La première zone du monde possédant un temps uniforme fut instaurée par les chemins de fer britanniques le 1er décembre 1847, à l'aide de chronomètres synchronisés et transportés à la main. Vers le 23, des signaux temporels furent transmis par télégraphe depuis l'observatoire royal. Vers 1855, environ 98% des horloges publiques de Grande-Bretagne utilisaient GMT, mais celui-ci ne fut adopté comme heure légale que le 2. Certains horloges de cette période possèdent deux aiguilles des minutes : l'une pour l'heure locale, l'autre pour l'heure GMT.
 
Le 2, la Nouvelle-Zélande (alors colonie britannique) adopta officiellement une heure standard destinée à être observée dans toute la colonie, probablement le premier pays à le faire. Cette heure légale était basée sur la longitude 172° 30' est de Greenwich, c'est à dire 11 heures et 30 minutes en avance sur GMT.
 
Aux États-Unis, la mesure du temps sur les chemins de fer du milieu du XIXe siècle était confuse. Chaque compagnie utilisait son propre standard, génétalement basé sur son siège social ou un terminus important, et les horaire étaient publiés en concordance. Certaines jonctions importantes, partagées par plusieurs compagnies, possédaient une horloge distincte par chemin de fer, avec sa propre heure ; la gare centrale de Pittsburgh en Pennsylvanie, par exemple, utilisait six heures différentes.
 
Vers 1863, Charles F. Dowd proposa un système standard de fuseaux horaires pour les chemins de fer américain, bien qu'il ne publia rien sur le sujet à ce moment-là et ne consulta les officiels des chemins de fer que vers 1869. En 1870, il imagina quatre fuseaux idéaux aux frontières droites, le premier centré sur Washington ; en 1972, le premier était centré sur le méridien 75°W de Greenwich et possédait des frontières géographiques (par exemple, des sections des Appalaches). Le système de dowd ne fut pas accepté par les compagnies de chemin de fer américains. À la place, les compagnies américaines et canadiennes mirent en place une version proposée par William F. Allen, le rédacteur en chef du Traveler's Official Railway Guide. Les frontières de ces zones passaient par les gares, souvent dans des villes importantes. Par exemple, la limite entre les zones orientale et centrale traversait Detroit, Buffalo, Pittsburgh, Atlanta et Charleston. Le système fut adopté le dimanche 18, également appelé « journée des deux midis », lorsque l'horloge de chaque gare fut remise à l'heure du fuseau lorsque celle-ci atteint midi. Les cinq zones furent nommées intercoloniale, orientale, centrale, des montagnes et pacifique. Au bout d'un an, 95% de toutes les viles de plus de 10 000 habitants (soit 200 villes) utilisaient ce système.
 
En 1876, le canadien Sandford Fleming proposa de généraliser le principe au monde entier, en complément de sa proposition d'une horloge standard de 24 heures qui ne serait liée à aucun méridien. En 1879, il spécifia que son jour universel devrait débuter à l'anti-méridien de Greenwich (l'actuel 180e méridien) tout en concédant que des fuseaux horaires espacés d'une heure pouvaient avoir un intérêt local limité. Il continua la promotion de son système lors de conférences internationales ultérieures. En octobre 1884, la conférence internationale du méridien n'adopta pas ses fuseaux, qui n'étaient pas dans son ordre du jour, mais adopta un temps universel de 24 heures, débutant à minuit à Greenwich.
 
Néanmoins, avant 1929, la plupart des pays adoptèrent des fuseaux horaires en décalage d'un nombre entier d'heures par rapport à GMT
 
 
 

Publié dans DOSSIER DU JOUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article